Imprimer cette page

Les Petites gens

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les Petites gens

Les Petites gens
(Malen'kie ljudi)

de Nariman Turebayev

Kazakhstan

 

Les Petites gens

Réalisateur : Nariman Turebayev

Scénariste : Nariman Turebayev

Photo : Boris Troshev

Montage : Andrey Vlaznev

Son : Olivier Dandre

Décors : Sabit Kurmanbekov

Interprètes : Erjan Bekmuratov, Oleg Kerimov, Lyazat Dautova, Mira Abdulina, Serik Nurebekov

Production :
Duo Films
154 rue Oberkampf Maison n°10
75011 Paris
Tél : 01.48.07.59.19
Fax : 01.48.07.08.67
Mail : duofilms@club-internet.fr

Corproduction :
Mkr Kazakh film
dom 40 kv 20
Kazakhstan
Tél : 7.333.226.33.14
Fax : 7.327.249.11.51

Année : 2003

35 mm, Couleur, 85 mn
v.o. russe s.t.f.

Inédit

Beck et Max cohabitent dans un petit appartement d’Almaty. Ils gagnent leur vie dans la rue, en costume cravate, abusant de la naïveté des passants, en vendant à la sauvette des gadgets. Ils gagnent peu mais cela leur suffit à vivre au jour le jour. Ces perdants, ces marginaux ont des rêves. Celui de Beck est de rencontrer le grand amour. Max, plus prosaïque, veut quitter Almaty pour rejoindre en Allemagne sa grand-mère.
Le temps passe, avec lui l’espoir s’amenuise jusqu’au jour où Beck croise une jeune fille habillée en rouge. Il en tombe follement amoureux. Pendant ce temps Max économise pour ce voyage dans lequel il a mis tout son avenir. Les deux jeunes gens vont-ils enfin être heureux ?

Par petites touches, Nariman Turebayev, bien loin du cynisme de son court métrage Antiromantika, réussit avec Les petites gens, à créer une atmosphère où poésie, humour et émotion se côtoient naturellement. La personnalité attachante de Beck et Max fait du film une comédie sensible et chaleureuse. En suivant les deux héros dans leur quotidien, le réalisateur fait découvrir la dure réalité de la vie dans une grande ville du Kazakhstan où, faute de travail, l’ingéniosité permet de survivre.

 

Éléments similaires (par tag)