L'Empire de la passion

Évaluer cet élément
(0 Votes)

L'Empire de la passion

L'Empire de la passion

(Ai no borei)

de Nagisa Oshima

Japon, France

 

L'Empire de la passion

Réalisateur : Nagisa Oshima

Scénariste : Nagisa Oshima

Photo : Yoshio Miyajima

Décors : Jusho Toda

Musique : Toru Takemitsu

Interprètes : Kazuko Yoshiyuki, Tatsukga Fugi, Takahiro Tamura, Takuzo Kawatni, Akiko Koyoma, Taiji Tonoyoma, Sumie Sasaki

Production : Mark Burton, Sunil Doshi, Jit Joshi, Anatole Dauman

Distributeur :
Tamasa Distribution
122 rue de la Boétie
75008 Paris
Tél : 01.43.59.01.01
Fax : 01.43.59.64.41
Mail : contact@tamasadiffusion.com
www.tamasadiffusion.com

Année : 1978

35 mm, Couleur, 108 mn, 
v.o. japonais s.t.f.

Prix de la mise en scène - Cannes 1978

Un village japonais, non loin de Tokyo, en 1895, à l’ère Meiji. Gisaburo, conducteur de pousse-pousse, est un homme vieilli, usé, abruti par le travail. Chaque soir, sa femme, Seki, qui a gardé toutes les apparences de la jeunesse, l’accueille, le baigne, le masse et lui offre du saké pour lui faire oublier sa fatigue, sa misère. Epuisé, Gisaburo n’a plus la force d’honorer cette femme soumise mais insatisfaite. Le jeune Toyoji, ayant terminé son service militaire, est de retour au village. Après une cour pressante, lui et Seki deviennent amants. Leur passion est partagée. Gisaburo doit disparaître. Ils étranglent Gisaburo, très éméché, et jettent son corps dans un puits désaffecté dans la forêt. Les amants, sous la pression villageoise, ne peuvent plus s’aimer librement. Le fantôme de Gisaburo apparaît. Les soupçons naissent, les rumeurs circulent...
C’est un fait divers passionnel et tragique, une “histoire d’amour et de sang” qui a inspiré le film à la fois très proche et très différent du film précédent de Nagisa Oshima, L’empire des sens.
L’empire de la passion (prix de la mise en scène à Cannes en 1978) est une version toute personnelle du Facteur sonne toujours deux fois transposé dans l’univers du film de fantôme nippon par la magie plastique du grand opérateur Miyajima Yoshio, et l’extraordinaire partition de Takemitsu Tôru.” Max Tessier

 
Plus dans cette catégorie : « Ran Hiroshima mon amour »
  • 01-vesoul-agglo
  • 02-vesoul
  • 03-bourgogne-franche-comte
  • 04-cnc
  • 05-hautesaone
  • 06-minsiterecultureweb
  • 07-Japonismes-2018
  • 08-Japon-Fondation
  • 09-Maison-du-Japon
  • 10-NFAJ
  • 11-Kinoshita
  • 12-academie
  • 13-consulatjaponstrasbourg
  • 14-inalco
  • 15-keolis
  • 16-mobilieteagglomeration
  • 17-vbus
  • 18-mobigo
  • 19-avantagesjeunes-web
  • 20-cine68
  • 21-majestic
  • 22-sncf
  • 23-schraag
  • 24-netizis
  • 25-peugeot
  • 26-mgenweb
  • 27-vignoblesguillaumeweb
  • 28-cora
  • 29-orange
  • 30-jfmaillot
  • 31-east-asia
  • 32-ecran-noir
  • 33-cinealliance
  • 34-france3bourgognefranchecomt
  • 35-lapressedevesoul
  • 36-teleramaweb
  • 37-est-republicain
  • 38positifweb
  • 39-france-bleu
  • 40-france-inter

Coordonnées FICA

  festival.vesoul (@) wanadoo.fr
 33(0)3 84 76 55 82
 33(0)3 84 96 01 43
 25 rue Dr Doillon, 70000 VESOUL

Contact presse
J-M. Thérouanne : 06 84 84 87 46
B. Meiresonne : 06 12 94 12 73

Twitter

Suivez nous !